Articles récents

Catégories

Blogoliste


« | Main | »

Régionales, ce que les résultats ne doivent pas masquer

By Corinne DAVID | mars 20, 2010

Moins d’un Français sur deux s’est rendu aux urnes lors du premier tour des élections régionales.

Cette très forte abstention est d’autant plus inquiétante qu’elle est particulièrement marquée dans les villes et les quartiers qui connaissent des graves difficultés sociales.

Cette faible participation associée aux nombreuses voix en direction du front national, dont la grande majorité vient des classes populaires, révèle bien une perte de confiance de l’action politique.

En dépit d’une très forte mobilisation aux élections présidentielles de 2007, réapparaissent les plaies non refermées d’une démocratie fragilisée, brutalement révélées en 2002.

Pour la CFDT, cette défiance, cette lassitude, ce mécontentement interrogent, au-delà des partis politiques, l’ensemble des corps intermédiaires et leur impose une responsabilité.

Dans ce scrutin, ce sont les enjeux locaux qui doivent primer. Les régions sont en première ligne dans cette période de crise et ont des prérogatives non dépourvues d’effets concrets sur le quotidien des salariés. Développement économique, transport, formation…sont autant de leviers essentiels pour lutter contre la montée du chômage et des précarités.

Mais les Français n’ont pas eu l’impression qu’on leur a parlé, qu’on s’intéressait à eux pendant cette campagne. Durement frappés par la crise économique, ils n’ont pas le sentiment que leur quotidien est l’enjeu de ces élections et nombreux sont ceux qui indiquent que les sujets qui les préoccupent ne sont pas abordés, qu’on ne les écoute pas, que danc ce cas ça ne sert à rien d’aller voter…

Il est clair que la sanction du gouvernement est à attribuer en grande partie à un discours qui nie la persistance de la crise et donc les grandes difficultés dans lesquelles se trouvent de nombreux Français. La dimension locale est ocultée et d’autres priorités semblent conduire le débat public.

Battre le rappel pour plus de participation citoyenne au deuxième tour est le devoir de l’ensemble des acteurs de notre démocratie, mais encore faut-il que les défaites des uns et les victoires des autres ne consistent pas à « se renvoyer la balle ». Il ne s’agit pas, pour la CFDT, de se poser en donneuse de leçon, mais bien, comme c’est l’enjeu pour l’ensemble des corps intermédiaires, de faire face à cette « lame de fond » qui fragilise les fondements de notre démocratie.

Laurence Laigo, Secrétaire nationale CFDT

Topics: Accueil, La CFDT | No Comments »

Comments are closed.