Articles récents

Catégories

Blogoliste


« | Main | »

Non à l’instrumentalisation des travailleurs sans-papiers !

By Corinne DAVID | novembre 30, 2009

sanspapierLa CFDT condamne  l’hypocrisie des dernières annonces gouvernementales concernant les travailleurs sans-papiers.

Ils sont cachés dans l’ombre d’activités aussi importantes que la restauration, le bâtiment, le nettoyage, la sécurité, le service aux particuliers et tant d’autres. Ils sont arrivés chez nous, comme certains de nos parents ou grands-parents, en souhaitant fuir la misère chez eux et travailler ici pour subvenir à leurs besoins, à ceux de leur famille. Ils sont souvent déclarés, contribuent au financement de la protection sociale, paient leur loyer et leurs impôts. Ils travaillent dur et gagnent peu. Le fait d’avoir un emploi pourtant utile à notre société ne les protège pas. Ils vivent au jour le jour avec la peur au ventre du contrôle policier qui brisera tous les efforts consentis. Face à eux, l’hypocrisie atteint des sommets quand les employeurs, sous-traitants ou donneurs d’ordre, connaissent pertinemment leur situation, en usent et en abusent.

La CFDT est aux côtés de ces salariés. Indépendamment des formes d’action qu’ils ont décidé de mettre en œuvre et qui, pour certaines, peuvent nous inquiéter pour leur propre situation et sécurité, nous avons le devoir d’agir. Des militants et équipes CFDT assument au quotidien la défense individuelle et collective de ces salariés afin de régulariser leur situation en recherchant l’efficacité, souvent au prix de la discrétion. Comment ne pas évoquer aussi le travail difficile des fonctionnaires chargés d’examiner leur situation en l’absence de critères justes, réalistes et objectifs refusés par le gouvernement et ses représentants ?

C’est dans cet esprit, avec pragmatisme et volontarisme, que la CFDT participe, avec d’autres syndicats et avec le soutien d’associations, à la concertation engagée par le ministère de l’Immigration afin de clarifier les critères de régularisation. Dans ce contexte, les récentes déclarations de M. Besson sur les mariages “gris”, les projets de celui-ci et du ministre du Travail amalgamant travail non déclaré et immigration, et l’instrumentalisation de la question de l’identité nationale à des fins électoralistes, sont autant de manœuvres dilatoires. Nous ne sommes pas dupes. Elles ont pour objectif d’éluder les véritables questions posées : celle de la dignité et du respect des droits de ces salariés.

Jean Louis MALYS secrétaire national CFDT

Topics: La CFDT | No Comments »

Comments are closed.