Articles récents

Catégories

Blogoliste


« | Main | »

L’organisation des concours et des examens en 10 questions :

By Corinne DAVID | octobre 23, 2011

Source : La gazette des communes

Depuis le 1 er janvier 2010, ce sont les centres de gestion qui sont chargés de l’organisation de la plupart des concours et des examens de la fonction publique territoriale.

1 – Quels sont les différents concours ?

L’article 16 de la loi du 13 juillet 1983 modifiée pose le principe du recrutement des fonctionnaires par concours. Seule la loi peut y déroger.

L’article 36 de la loi du 26 janvier 1984 modifiée relative à la fonction publique territoriale précise les trois modalités d’organisation des concours : concours externe, ouvert aux candidats justifiant de certains diplômes (ou de l’accomplissement de certaines études), concours interne ou troisième concours (lire les questions nos 4 et 5). La proportion des places offertes est fixée par chaque statut particulier.

En outre, les concours sont organisés par catégorie : ceux de catégorie A visent à recruter des fonctionnaires chargés de fonctions de conception, de direction et d’encadrement ; ceux de catégorie B permettent le recrutement de fonctionnaires assurant des fonctions d’application et de rédaction ; ceux de catégorie C ont pour objet de recruter des fonctionnaires chargés de fonctions d’exécution.

Enfin, si la plupart des concours prennent la forme d’épreuves, il peut s’agir de concours sur titres, voire de concours sur titres et travaux : la sélection des candidats repose alors sur le dossier et, parfois, s’accompagne d’épreuves.

2 – Qu’est-ce qu’un examen professionnel ?

Les examens professionnels concernent, en principe, les agents titulaires d’un grade dans la fonction publique territoriale et qui désirent évoluer au sein de leur cadre d’emplois ou de celui immédiatement supérieur. Ainsi, les examens sont organisés dans le cadre de la promotion interne. Ils sont composés d’une ou plusieurs épreuves. En règle générale, il s’agit d’une épreuve écrite et d’une autre orale, un entretien professionnel.

3 – Comment les concours externes sont-ils organisés ?

Ces concours sont ouverts aux candidats qui possèdent un niveau de diplôme déterminé, précisé dans le statut particulier régissant le cadre d’emplois concerné. Il n’est pas nécessaire qu’ils justifient d’une expérience professionnelle.

Pour autant, lorsqu’une condition de diplôme est requise, les candidats disposant d’une expérience professionnelle équivalente peuvent, lorsque la nature des fonctions le nécessite, être admis à se présenter à ces concours.

4 – Qu’en est-il des concours internes ?

Les concours internes sont réservés aux candidats qui justifient d’une certaine ancienneté dans l’administration. Ainsi, ils sont ouverts, selon les conditions fixées par les statuts particuliers, aux agents des collectivités territoriales, aux agents de l’Etat et des établissements publics ainsi qu’aux militaires et aux magistrats, en activité, en détachement, en congé parental ou accomplissant le service national, et aux personnels en fonction dans une organisation internationale intergouvernementale.

Les candidats doivent avoir accompli une certaine durée de services publics et, le cas échéant, reçu une certaine formation.

Les concours internes sont également ouverts aux candidats qui justifient d’une durée de services accomplis dans une administration, un organisme ou un établissement d’un Etat membre de la Communauté européenne ou d’un Etat partie à l’accord sur l’Espace économique européen autres que la France dont les missions sont comparables à celles des administrations et des établissements publics dans lesquels les fonctionnaires civils exercent leurs fonctions. Par ailleurs, ils peuvent, éventuellement, avoir reçu dans l’un de ces Etats une formation équivalente à celle requise par les statuts particuliers pour l’accès aux cadres d’emplois considérés.

5 – Comment sont organisés les troisièmes concours ?

Pour l’accès à certains cadres d’emplois, le statut particulier peut prévoir l’organisation de concours de troisième voie ou troisièmes concours. Ceux-ci sont accessibles aux candidats qui justifient d’une activité professionnelle dans le secteur privé, d’un ou de plusieurs mandats d’élu local ou d’une ou de plusieurs activités en qualité de responsable d’une association, pendant une certaine durée.

6 – Qui est chargé d’organiser les concours ?

Le transfert des concours du Centre national de la fonction publique territoriale (CNFPT) vers les centres départementaux et interdépartementaux de gestion (CDG et CIG) est effectif depuis le 1er janvier 2010. Désormais recentré sur la formation des agents, le CNFPT ne conserve que l’organisation des concours et examens professionnels de catégorie A +, c’est-à-dire ceux permettant l’accès aux cadres d’emplois d’administrateur, de conservateur du patrimoine, de conservateur des bibliothèques et d’ingénieur en chef.

Ainsi, les centres de gestion sont chargés de l’essentiel des concours et examens professionnels. Ils disposent d’une exclusivité pour l’organisation de ceux permettant l’accès aux cadres d’emplois de catégories A et B des filières administrative, technique, culturelle, sportive, animation et police municipale (à l’exception de la filière médico-sociale), pour les collectivités affiliées et non affiliées.

Les collectivités territoriales non affiliées peuvent donc organiser elles-mêmes les concours et examens de catégorie C ainsi que ceux de catégories A et B de la filière médico-sociale. Elles peuvent également choisir d’en confier l’organisation à un centre de gestion.

Enfin, les concours et examens de la filière des sapeurs-pompiers professionnels sont organisés par le ministère de l’Intérieur ou par les services départementaux d’incendie et de secours.

7 – Comment les membres des jurys sont-ils désignés ?

La composition des jurys des concours et des examens doit tendre vers le respect du principe de parité entre les hommes et les femmes. En outre, le jury doit comprendre au moins un représentant de la catégorie du cadre d’emplois, emploi ou corps pour lequel le recrutement est organisé et au moins six membres répartis en trois collèges représentant les fonctionnaires territoriaux, les personnalités qualifiées et les élus locaux.

Le président du jury et son remplaçant sont désignés parmi les membres du jury. La liste des membres du jury est arrêtée par l’autorité organisatrice du concours ou de l’examen concernée et affichée dans ses locaux.

8 – Quelles sont les modalités de publicité ?

L’ouverture d’un concours ou d’un examen professionnel fait l’objet d’un arrêté pris par l’autorité organisatrice du concours ou de l’examen. L’arrêté d’ouverture du concours ou de l’examen indique les dates et les lieux des épreuves, ainsi que le nombre de postes ouverts.

Par ailleurs, les arrêtés d’ouverture de concours et d’examens professionnels sont publiés dans un délai minimum de deux mois avant la date limite de dépôt des dossiers de candidature, selon le cas, au « Journal officiel », dans un quotidien d’information générale à diffusion nationale ou régionale.

Ils font également l’objet d’un affichage dans les locaux des centres de gestions concernés, de l’autorité organisatrice, ainsi que dans les locaux de la délégation régionale (ou interdépartementale) du CNFPT du ressort de cette autorité.

Pour les concours externes, les arrêtés d’ouverture sont également affichés dans les locaux de Pôle emploi.

9 – Comment obtenir un dossier d’inscription ?

Les candidats à un concours ou à un examen professionnel doivent adresser une demande de dossier d’inscription à l’autorité organisatrice. Il est important de noter que les demandes doivent être adressées au plus tard dans les huit jours avant la date limite du retrait du dossier. Un délai différent peut toutefois être fixé par arrêté du ministre chargé des Collectivités territoriales, lorsqu’il s’agit d’un concours commun à la fonction publique de l’Etat et à la fonction publique territoriale.

10 – Qui assume les frais d’organisation ?

Les frais d’organisation des concours et examens professionnels, y compris les frais de publicité correspondant, sont pris en charge par l’établissement public ou la collectivité territoriale qui assure effectivement l’organisation de ces concours et examens, sous réserve des conventions qui peuvent être passées entre les centres de gestion et les collectivités (et établissements non affiliés).

En outre, la rémunération des personnes qui participent aux jurys des concours et examens intervient en principe en application du régime applicable aux agents de l’Etat. Si les organes délibérants des collectivités territoriales et établissements publics locaux ne sont pas tenus de l’appliquer, ils peuvent choisir de s’en inspirer (décret n° 2010-235 du 5 mars 2010 relatif à la rémunération des agents publics participant, à titre d’activité accessoire, à des activités de formation et de recrutement, abrogeant le précédent texte en vigueur, datant de 1956).

Topics: Accueil | No Comments »

Comments