Articles récents

Catégories

Blogoliste


« | Main | »

Les adjoints d’animation en 10 questions :

By Corinne DAVID | avril 22, 2012

source : « La gazette des communes« 

Les agents relevant de ce cadre d’emplois peuvent intervenir dans le secteur périscolaire, notamment au sein de structures d’accueil ou d’hébergement.

.

1 – Comment se caractérise ce cadre d’emplois ?

Le cadre d’emplois des adjoints territoriaux d’animation relève de la catégorie C de la filière animation, et comprend quatre grades : adjoint d’animation de 2e classe, adjoint d’animation de 1re classe, adjoint d’animation principal de 2e classe et adjoint d’animation principal de 1re classe.

2 – Quelles sont les missions des adjoints d’animation ?

De manière générale, ces agents interviennent dans le secteur périscolaire et l’animation des quartiers, la médiation sociale, le développement rural, la politique du développement social urbain et l’organisation d’activités de loisirs. Ils peuvent intervenir au sein de structures d’accueil ou d’hébergement.

Les adjoints d’animation de 2e classe participent à la mise en œuvre des activités d’animation : ils ont vocation à être placés sous la responsabilité d’un adjoint d’animation des grades supérieurs ou d’un animateur territorial.

Les adjoints d’animation de 1re classe ainsi que les adjoints d’animation principaux de 2e et de 1re classes mettent en œuvre, éventuellement sous la responsabilité d’un animateur territorial, des activités nécessitant une compétence reconnue.

3 – Comment accéder à ce cadre d’emplois ?

Le recrutement au grade d’adjoint d’animation de 2e classe est direct. Les personnes intéressées n’ont donc pas à passer de concours. En revanche, l’accès au grade d’adjoint d’animation de 1re classe se fait par le biais de concours externes sur titres avec épreuves, de concours internes sur épreuves, ou de troisième concours.

4 – Quelles sont les conditions d’accès aux concours ?

Ouvert pour au moins 40 % des postes mis aux concours, le concours externe est accessible aux titulaires du brevet d’aptitude professionnelle d’assistant animateur technicien de la jeunesse et des sports (Bapaat) ou d’une qualification équivalente.

Le concours interne est ouvert, pour 40 % au plus des postes, aux fonctionnaires et aux agents non titulaires de la fonction publique d’Etat, de la fonction publique territoriale et de l’hospitalière, ainsi qu’aux agents en exercice dans une organisation internationale. Les candidats doivent justifier, au 1er janvier de l’année du concours, d’une année au moins de services publics effectifs.

Enfin, pour 20 % au plus des postes, le troisième concours est réservé aux candidats justifiant d’au moins quatre ans d’activité professionnelle correspondant à la réalisation d’actions éducatives, d’animation, de développement local ou de médiation sociale, ou de mandats en qualité de membre d’une assemblée délibérante d’une collectivité territoriale, ou d’activités accomplies en qualité de responsable d’une association.

En outre, les candidats doivent remplir les conditions générales d’accès aux emplois de la fonction publique. A ce titre, ils doivent être de nationalité française ou ressortissant d’un Etat membre de la Communauté européenne et jouir de leurs droits civiques. Leur casier judiciaire ne doit pas porter de mentions incompatibles avec l’exercice des fonctions.

5 – En quoi consiste le concours externe ?

Le concours externe comporte une épreuve d’admissibilité et une épreuve d’admission. La première est un questionnaire à choix multiple portant sur des notions simples relatives à l’organisation et au fonctionnement des collectivités locales, ainsi qu’à la compréhension de consignes élémentaires d’hygiène et de sécurité, dans le cadre de l’exercice des missions incombant aux membres de ce cadre d’emplois. L’épreuve d’admission consiste en un entretien destiné à apprécier la motivation du candidat et son aptitude à exercer ces missions.

6 – En quoi consistent les autres concours ?

Le concours interne comporte deux épreuves d’admissibilité : un questionnaire à choix multiple portant sur des questions relatives notamment à l’accueil, la compréhension du public, la protection et les droits de l’enfant, ainsi que la rédaction d’une note à partir d’un texte ou d’un article de presse concernant l’animation.

Ce concours comporte également une épreuve d’admission consistant en un entretien à partir (au choix du candidat) soit d’une question, soit d’un texte, soit d’un document graphique ou visuel, choisis de manière à permettre d’apprécier l’expérience du candidat, ses motivations et son aptitude à exercer sa profession dans le cadre des missions dévolues aux membres de ce cadre d’emplois.

Enfin, le troisième concours comporte lui aussi deux épreuves d’admissibilité qui portent sur deux séries de questions, l’une traitant de l’organisation et du fonctionnement des collectivités territoriales, et l’autre concernant la résolution d’un cas pratique relatif à une situation à laquelle un adjoint territorial d’animation de 1re classe peut être confronté. L’épreuve d’admission du troisième concours comprend un entretien ayant pour point de départ un exposé du candidat sur son expérience ; il est destiné à apprécier ses qualités d’analyse et de réflexion, ainsi que sa motivation à exercer les missions des adjoints d’animation.

7 – Comment s’effectue la titularisation ?

Une fois recrutés, directement ou par concours, les candidats au cadre d’emplois des adjoints territoriaux d’animation sont nommés stagiaires pendant un an. Ceux qui avaient la qualité de fonctionnaire avant leur nomination dans ce cadre d’emplois sont dispensés de stage s’ils ont accompli au moins deux ans de services publics effectifs dans un emploi de même nature.

Si le stage a été satisfaisant, les agents sont titularisés. A défaut, ils sont soit licenciés, s’ils n’avaient pas auparavant la qualité de fonctionnaire, soit réintégrés dans leur grade d’origine. L’autorité territoriale peut aussi les autoriser à accomplir un stage complémentaire d’un an maximum.

8 – Quelles sont les conditions d’avancement ?

Les adjoints territoriaux d’animation ont vocation à bénéficier d’un avancement d’échelons. Les échelles de rémunération 3, 4 et 5 dont relèvent respectivement les adjoints d’animation de 2e et de 1re classes et les adjoints principaux de 2e classe, comportent onze échelons. L’échelle 6, dont relèvent les adjoints d’animation principaux de 1re classe, compte sept échelons.

Les adjoints territoriaux ont également vocation à bénéficier d’un avancement de grade. Après leur réussite à un examen professionnel, ceux de 2e classe qui ont atteint le quatrième échelon et qui comptent au moins trois ans de services effectifs dans ce grade, peuvent accéder à celui d’adjoint d’animation de 1re classe. En outre, peuvent bénéficier d’un avancement au choix à ce grade, sans avoir à passer d’examen professionnel, les adjoints territoriaux d’animation de 2e classe qui ont atteint le septième échelon et comptent au moins dix ans de services effectifs dans leur grade.

De plus, les adjoints d’animation de 1re classe ayant atteint au moins le cinquième échelon de leur grade et comptant au moins six ans de services effectifs dans ce grade, peuvent être promus au choix, au grade supérieur d’adjoint d’animation principal de 2e classe.

Enfin, les adjoints d’animation principaux de 2e classe justifiant d’au moins deux ans d’ancienneté dans le sixième échelon de leur grade et comptant au moins cinq ans de services effectifs dans ce grade, ont la possibilité d’accéder au grade d’adjoint d’animation principal de 1re classe, par voie d’inscription à un tableau annuel d’avancement établi, au choix, après avis de la commission administrative paritaire.

9 – Quelles sont les conditions de détachement ?

Le détachement dans le cadre d’emplois des adjoints territoriaux d’animation est ouvert aux fonctionnaires relevant de la catégorie C de la fonction publique d’Etat, de la fonction publique territoriale et de l’hospitalière. Ces agents doivent être titulaires d’un grade ou occuper un emploi dont l’indice brut de début est au moins égal à l’indice correspondant au premier échelon du grade dans lequel ils veulent être détachés. Les fonctionnaires détachés dans ce cadre d’emplois depuis au moins un an, peuvent sur leur demande y être intégrés.

10 – Quel est le traitement indiciaire ?

Les adjoints territoriaux d’animation relèvent, selon leur grade, des échelles 3, 4, 5 et 6 de rémunération. A titre indicatif, au 1er janvier 2011, le traitement brut mensuel (soumis à retenues pour pension) d’un adjoint territorial d’animation de 2e classe commence à 1 366 euros environ en début de carrière pour atteindre 1 644 euros au dernier échelon de ce grade. Le traitement brut mensuel d’un adjoint d’animation de 1re classe varie de 1 370 euros à 1 708 euros, tandis que celui d’un adjoint principal de 2e classe débute à 1 375 euros et atteint 1 815 euros au dernier échelon. Enfin, un adjoint d’animation principal de 1re classe perçoit de 1 505 euros à 1 926 euros.

Au traitement indiciaire s’ajoutent l’indemnité de résidence et, le cas échéant, le supplément familial de traitement.

Topics: Votre cadre d'emplois en 10 questions | Commentaires fermés sur Les adjoints d’animation en 10 questions :

Comments are closed.