Articles récents

Catégories

Blogoliste


« | Main | »

Le revenu de solidarité active (RSA): un levier contre la pauvreté !

By Corinne DAVID | mars 27, 2009

rsa3Dès juillet 2009, vous aurez droit au Revenu de solidarité active (RSA) dès lors que vous avez plus de 25 ans (ou moins de 25 ans si vous avez un enfant né ou à naître) et que vos revenus du travail et de la famille sont en dessous d’un revenu proche du seuil de pauvreté.

Le RSA comporte un minimum garanti si vous êtes sans emploi, un complément de revenu social pérenne si vous exercez un emploi.

Le RSA concerne 2,2 millions de travailleurs pauvres (dont 90% de salariés) et 1,5 million d’allocataires des minima sociaux.

La CFDT, depuis 2005, s’est fortement impliquée dans la construction du RSA. Pour elle, c’est un levier important pour faire reculer la pauvreté.

Le RSA garantit l’augmentation effective du revenu du ménage en cas de reprise d’une activité ou d’augmentation des heures travaillées.

Avoir un travail tout en demeurant

dans la pauvreté est inacceptable !

Le RSA, qu’est-ce que c’est ?

Si vous avez un emploi :

C’est un complément de revenu social pérenne.

Son montant dépend du niveau de salaire, des revenus du ménage et de la composition familiale. Il varie d’une dizaine à plusieurs centaines d’euros par mois. Exemples : une personne seule avec un enfant, travaillant à mi-temps et ayant un revenu d’activité de 514 euros, percevra 284 euros supplémentaires au titre du RSA ; un couple avec deux enfants, avec un seul salaire et travaillant à temps plein, et ayant un revenu de 1028 euros, percevra 297 euros supplémentaires au titre du RSA.

Ce n’est ni un salaire, ni un contrat de travail.

Il est versé tous les mois, tant que les revenus du foyer sont en dessous du seuil de revenu déterminé par la Caf, proche du seuil de pauvreté (en 2009, le seuil de pauvreté est de 880 euros par mois pour une personne seule).

Il ne supprime pas la Prime pour l’emploi (PPE) ni les allocations familiales ni l’allocation logement ni les autres formes d’aides sociales.

Il s’applique à tous les contrats de travail (CDI, CDD, temps partiel, intérim, saisonnier, intermittent, contrat aidé d’insertion, contrat de professionnalisation, …).

Confidentiel, il ne figure pas sur votre fiche de paye.

Si vous êtes sans emploi :

C’est un revenu minimum garanti avec des droits et des devoirs, dont un accompagnement pour accéder à un emploi.

Il remplace le Revenu minimum d’insertion (RMI) et l’Allocation de parent isolé (API).

Son montant est de 454 euros pour une personne seule ; 681,95 euros pour deux personnes et une majoration selon le nombre d’enfants à charge.

Durant les trois premiers mois de reprise d’une activité, le RSA et le salaire sont maintenus.

Où vous renseigner pour connaître vos droits au RSA ?

Téléphonez au 3939, ou consultez le site www.caf.fr, ou adressez-vous à la Caf de votre département, ou au CCAS de votre ville, ou au service du Conseil général.

Avec la CFDT, agissez pour le recul de la pauvreté !

La CFDT a déjà obtenu :

l’indemnisation de l’assurance chômage pour les plus précaires,

l’accès à la formation professionnelle pour les salariés les moins qualifiés et les chômeurs,

l’élargissement des bénéficiaires de l’assurance maladie,

le suivi et l’évaluation rigoureuse du RSA pour éviter tout effet d’aubaine des entreprises ou des branches professionnelles, notamment en maintenant les salariés dans la précarité.

La CFDT revendique aujourd’hui que les jeunes salariés de 18 à 25 ans, sans enfant, bénéficient aussi du RSA.

La CFDT, par son combat permanent contre toutes les formes d’inégalités, lutte contre la pauvreté et l’exclusion qui fragilisent l’individu, l’économie et la cohésion sociale.

Topics: AGENDA, Interco 92, La CFDT, Le coin des non-titulaires, LES CONTRATS AIDES, Nos salaires - notre pouvoir d'achat, Qui sommes nous? | No Comments »

Comments are closed.