Articles récents

Catégories

Blogoliste


« | Main | »

Le harcèlement au travail : Il faut en parler !

By Corinne DAVID | novembre 11, 2008

 

  1. Le profil du harceleur
  2. Le profil du harcelé
  3. Les particularités du harcèlement en fonctions des secteurs professionnels
  4. Comment « repérer » le harceleur ?
  5. Comment « réprimer » le harceleur ?
  6. Les éléments constitutifs du harcèlement ?
  7. Comment « se préparer à contre-attaquer ?
  8. Derniers conseils si vous pensez être victime de harcèlement

 

Il y toujours de bonnes raisons pour opprimer des personnes :

Ségrégations sociales, raciales, religieuses, ethniques, pressions « du patron », du « chef » sur ses employés, pressions d’un(e) ou des collègue(s) de travail, ségrégations sexuelles (le plus souvent à l’encontre des femmes), etc … ;

 

Ce phénomène social est revenu au devant de l’actualité ces dernière années d’autant plus que la France est le pays européen le plus touché. Il apparaît même que 10% des salarirés ont subi, subissent ou subiront un harcèlement au cours de leur vie professionnelle. De multiples raisons expliquent cette grave dégradation des conditions de travail des salariés.

 

Crise économique, augmentation du chômage, précarité dans l’emploi, flexibilité des horaires et prises de congés, entrée de plus en plus tardive dans le monde du travail, temps partiel imposés, pressions sur les salaires etc …

 

Le harcèlement a donc pu facilement « prospérer » sur ce terrain de mal être.

 

On distingue deux types de harcèlement :

 

Le harcèlement moral, le plus fréquent au travail, sous plusieurs formes,

Le harcèlement sexuel, présent dans tous les aspects de la vie sociale

 

LE PROFIL DU HARCELEUR :

Souvent ce personnage se présente comme un modèle, une référence, « je sais tout, je suis la vérité » . C’est un séducteur qui, une fois sa victime choisie, l’utilise jusqu’au bout et puis, devenu inutiles la « jette ».

 

Il va  attaquer l’estime et la confiance en soit du harcelé, convaincre le harcelé que c’est un « nul », un « moins que rien » etc …

 

C’est un stratège, il n’y aura jamais d’attaque frontale tout est dans le « non dit », dans les discussions floues.

 

Comme le harcelé ne lui pose jamais de questions, les flous et les malentendus vont s’accroître. Son but est que sa victime harcelée, devienne harceleur à son tour sur les subordonnées et collègues.

 

Il attaque sa victime de façon à retourner son plan et dans cette situation il restera toujours le bon (jeu de masques).

 

Le rôle du représentant du personnel, ce n’est pas de « calmer le jeu » sans raison, mais de démonter sa stratégie (cela peut durer un certain temps) et de le dénoncer !

 

LE PROFIL DU HARCELE :

 

On imagine souvent une personne chétive, « prédisposée au martyr ». Pourtant, il s’agit souvent de fortes personnalités qui sont à l’écoute des autres et résistent aux directives de leur supérieur hiérarchique ou de l’un de leurs subordonnés. Celui-ci déprime alors de plus en plus, ce qui peut, dans les cas les plus graves de dépressions, aboutir au suicide.

 

« le chacun pour soit », l’individualisme de plus en plus développé dans le monde du travail, facilite la mise à l’écart progressive du harcelé.

 

LES CAS PARTICULIERS DU HARCELEMENT EN FONCTION DES SECTEURS PROFESSIONNELS :

 

Dans le secteur privé : le but « du harceleur » est d’obtenir la démission du harcelé afin que celui-ci ne touche aucune indemnité.

 

Dans le secteur public : le but « du harceleur » est le plus souvent d’obtenir le changement de service ou de collectivité.

 

Dans la fonction publique territoriale deux particularités supplémentaires aggravantes :

La double hiérarchie : politique (les élus) et administrative ( la hiérarchie directe et indirecte)

Les changements politiques à la tête de la collectivité ou de l’établissement public.

 

COMMENT « REPERER » LE HARCELEUR :

 

·          Le harceleur va d’abord faire parler sa victime de façon à trouver ses failles et prendre le meilleur de ses compétences avant de « l’enfoncer » et ainsi le plus souvent « masquer sa propre insuffisance professionnelle » .

·          Le harceleur empêchera sa victime de parler, ne lui laissera surtout pas la parole pendant les réunions,

·          Il l’isolera le plus possible (plus de réunions, plus de courriers, plus de téléphone etc …)

·          Il la déconsidérera vis-à-vis de ses collègues lorsqu’elle n’est pas là, il laissera entendre des choses sans jamais rien dire de concret,

·          Il la décréditera dans son travail (faire croire à la personne qu’elle ne fait rien)

·          Il compromettra sa santé physique et mentale (fatigue, stress, dépression) puis, en cas d’arrêt de travail répartira son travail sur ses collègues ( faire comprendre qu’elle ne sert à rien)

·          Vis-à-vis de son supérieur hiérarchique, « le harceleur » se protègera en disant qu’avec la maladie de cet agent, le service ne pouvait tourner correctement,

 

Certains éléments facilitent « le travail » du harceleur :

La précarité, où il n’y a pas de sécurité de l’emploi : Contrats aidés, CDD, vacataires, non titulaires, contractuels..

Le fait d’avoir trop ou pas assez de hiérarchie (trop de hiérarchie = harcèlement vertical)

Quand il n’y a pas assez de hiérarchie = harcèlement horizontal : en l’absence de hiérarchie « officielle », c’est la Loi du plus fort qui prévaut.

 

COMMENT REPRIMER LE HARCELEMENT ?

 

La Loi de 1983 incrimine le harcèlement moral (article 222-33 du code pénal)

Le statut de la fonction publique a intégré la Loi 17/01/2002 appelée Loi de la modernisation sociale

 

« Aucun fonctionnaire ne doit subir les agissements répétés de harcèlement moral qui ont pour objet ou pour effet une dégradation des conditions de travail susceptible de porter atteinte à ses droits et à sa dignité, d’altérer sa santé physique ou mentale ou de compromettre son avenir professionnel »

 

LES ELEMENTS CONSTITUTIFS DU HARCELEMENT :

 

La Loi recherche d’abord le critère matériel : la matérialité des faits, c’est-à-dire une dégradation des conditions de travail. S’il n’y a pas de détérioration on ne peut pas parler de harcèlement< ;

 

Situations correspondent à ces détériorations :

Problème relationnel

Isolement

Forme de discrédit

 

L’action de harcèlement doit être répétitive : « le supplice de la goutte d’eau »

Le harcèlement peut-être collectif ou individuel : plusieurs personnes peuvent avoir le même « bouc émissaire »

 

Le harcèlement doit présenter un caractère intentionnel (le code du travail laisse supposer un comportement pervers) et ne pas être confondu avec les inévitables « coup de gueule », « coups de colliers » isolés.

 

 

Le juge cherchera un de ces 3 éléments, il peut aussi prendre en compte :

La manipulation au niveau du travail,

La privatisation ou au contraire la surcharge de travail

La réduction, sans justification, des moyens mis à disposition de l’agent pour faire son travail,

Les atteintes directes à la personne en tant qu’individu (vie privé)

 

COMMENT SE PREPARER A CONTRE-ATTAQUER ?

Il faut regrouper un certain nombres d’indices appelés « faisceau d’indice » et contre-attaquer :

 

Noter les indices, regrouper toute pièce pouvant servir de preuves ex : témoignage écrit, certificat médical,

Ecrire pour faire confirmer un ordre qui vous semble peu exécutable,

Demander votre profil de poste au moment de la notation par exemple, etc….

 

DERNIERS CONSEILS SI VOUS PENSEZ ETRE VICTIME DE HARCELEMENT :

 

En parler et en parler encore…. Et ne pas hésiter à prendre contact avec vos représentants syndicaux pour :

 

S’assurer que la situation correspond bien à un harcèlement (il s’agit peut être d’une souffrance au travail liée à une mauvaise organisation du travail, un mauvais management etc….)

 

Regrouper tous les éléments à charge et décharge (écrits, notes, dates, réflexions, avec ou sans témoins)

 

Et selon les cas, prendre contact, vous-même ou en concertation avec votre représentant syndical, avec le responsable hiérarchique du harceleur (cela suffit parfois à calmer le jeu), avec la DRH, avec la Médecine professionnelle, votre medecin traitant….

 

Obtenir de la section CFDT qu’elle vous accompagne, vous soutienne dans votre démarche…

 

 Dans les cas de harcèlement avéré, il faut être conscient que le problème de ne règlera pas d’un « seul coup de baguette magique » et qu’en l’absence de réaction, c’est toujours en fin de compte le harceleur qui « à la peau » du harcelé ;

 

 

 

Topics: L'INFO JURIDIQUE, La section des communaux de COLOMBES | No Comments »

Comments are closed.