Articles récents

Catégories

Blogoliste


« | Main | »

RETRAITES : L’âge légal porté à 62 ans en 2018 !

By Corinne DAVID | juin 19, 2010



Le ministre du Travail Eric Woerth a présenté mercredi dernier la réforme des retraites que le gouvernement entend faire voter à la rentrée.

Les  points clés de cette réforme :

• L’âge légal de départ à la retraite est porté à 62 ans. Mais le rythme du passage à cet âge légal de départ se fera, en revanche, à un rythme plus rapide qu’initialement envisagé : quatre mois par an à partir du 1er juillet 2011, et non pas trois.
c
* Si on rajoute 4 mois par an à partir de juillet 2011, c’est à partir de 2016 que l’âge légal de la retraite sera porté à 62 ans et non pas en 2018 !
c
En pratique :
c
les personnes nées en 1950 seront les dernières à pouvoir partir à la retraite à 60 ans.
Celles nées après le 1er juillet 1951 devront travailler jusqu’à 60 ans et quatre mois,
– Celles nées en 1952 jusqu’à 60 ans et huit mois,
et ainsi de suite jusqu’à la génération née en 1956, pour laquelle l’âge légal de départ à la retraite sera fixé à 62 ans, donc en 2016 !
c
Parallèlement, l’âge de départ à la retraite qui permet de toucher une pension à taux plein sera porté de 65 à 67 ans.
c
Les cotisations des fonctionnaires alignées sur le privé. Le projet de réforme prévoit d’aligner en dix ans le taux de cotisation retraite des fonctionnaires sur celui du privé, le faisant passer de 7,85 % à 10,55 %.
c
Le gouvernement envisage aussi de fermer dès 2012 le dispositif de départ anticipé pour les fonctionnaires parents de trois enfants ayant 15 ans de service. Seuls les parents ayant déjà trois enfants en 2012 pourront encore bénéficier de ce dispositif, qui concerne en majorité les femmes.
c
Les catégories actives (policiers, militaires…), qui partent actuellement à 50 ou 55 ans, verront cette limite progressivement relevée de deux ans.
c
En revanche, les salariés des régimes spéciaux ne seront concernés qu’à partir du 1er janvier 2017.

Le calcul des pensions se fera en revanche toujours sur les six derniers mois, contrairement au secteur privé.

• – Relèvement progressif de 65 à 67 ans d’ici 2023 de l’âge du taux plein, qui permet à un assuré de partir à la retraite sans décote même s’il ne dispose pas de la durée de cotisation nécessaire.

• – Durée de cotisation : Porter la durée de cotisation nécessaire pour toucher une retraite à taux plein – c’est-à-dire sans décote

– à 41 ans et trois mois (165 trimestres) à partir de 2013 (pour les générations 1953 et 1954) au lieu de 41 ans (164 trimestres) en 2012.

La durée de cotisation devrait être de 41,5 ans (166 trimestres) en 2020.

• Les hauts revenus et revenus du capital mis à contribution : comme promis à la mi-mai par Nicolas Sarkozy, les plus aisés contribueront à renflouer le système de retraites par répartition.
Les foyers fiscaux situés dans la tranche supérieure du barème de l’impôt sur le revenu se verront imposés à hauteur de 41% au lieu de 40%. 342.000 foyers fiscaux, soit 1% de la population déclarant plus de 69.783 euros par part, seront concernés par cette mesure, qui ne sera pas incluse dans le bouclier fiscal.
Les revenus du capital seront également touchés, sous la forme d’une augmentation d’un point des prélèvements sur les cessions mobilières et immobilières, et du prélèvement libératoire sur les dividendes et les intérêts.
La contribution de l’employeur sur les stocks options passera de 10 à 14%, pour une économie de 70 millions d ‘euros, et celle du salarié de 2,5% à 8%.
Les bénéficiaires de retraites chapeaux se verront par ailleurs appliquer une contribution sociale de 14%, ce qui devrait rapporter 110 millions d’euros.
Au total, ces mesures permettront de générer 3,7 milliards de recettes.

• La pénibilité est prise en compte: «La réforme ouvre un droit nouveau»,
a assuré Eric Woerth. «60 ans restera l’âge de départ à la retraite des salariés usés par le travail». Les personnes dont l’état de santé a été dégradé du fait de leurs conditions de travail (subissant une incapacité égale ou supérieure à 20% et bénéficiant d’une rente pour maladie professionnelle) pourront en effet partir à 60 ans avec une retraite à taux plein, quelque soit leur nombre de trimestres. Ce sont 10.000 personnes par an qui devraient bénéficier de ce droit nouveau.
c
Les personnes ayant commencé à travailler avant 18 ans pourront également partir à la retraite entre 58 et 60, à la condition de justifier de la durée légale de cotisation plus deux ans. Au total, «plus de 60.000 personnes par an ne seront pas concernées par un départ à 62 ans, un effort sans précédent en Europe», a argumenté Eric Woerth.

• Favoriser l’emploi des seniors : «A partir de 60 ans, le taux d’activité français devient le plus faible d’Europe», a déploré Eric Woerth. «Le report de l’âge légal permettra d’augmenter mécaniquement ce taux d’activité». Afin, cependant, que l’afflux de seniors sur le marché de travail ne se solde pas par un afflux de chômeurs supplémentaires, le ministre du Travail a annoncé ce mercredi «une aide à l’embauche d’un an pour les chômeurs de plus de 55 ans». Le développement du tutorat demeure un autre levier que le gouvernement souhaite favoriser.

Topics: Accueil, CONDITIONS DE TRAVAIL : vos droits, La CFDT, Nos salaires - notre pouvoir d'achat | Commentaires fermés sur RETRAITES : L’âge légal porté à 62 ans en 2018 !

Comments are closed.