Articles récents

Catégories

Blogoliste


« | Main | »

Un 1er mai intersyndical exceptionnel

By Corinne DAVID | mars 31, 2009

1er_mai
Les deux mobilisations du 29 janvier et du 19 mars ont apporté « des débuts de réponse ». Pour peser sur le gouvernement et le patronat, les huit organisations syndicales ont opté pour un 1er mai particulier.

« Les mobilisations intersyndicales commencent à porter leurs fruits. » Pour la CFDT, le succès des journées d’action du 29 janvier et du 19 mars a permis d’obtenir « des débuts de réponses » gouvernementales. C’est le cas du fonds d’investissement social (Fiso) qu’il « faut rapidement mettre en œuvre ». Le décret sur les rémunérations des dirigeants d’entreprise ayant reçu des aides publiques directes, « bien qu’insuffisant », entre dans la même catégorie. « C’est un début de remise en cause du système actuel », acte le communiqué des huit organisations – CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT, FO, FSU, Solidaires et Unsa – réunies en intersyndicale.

Des avancées mais pas de quitus

Admettre que les mobilisations ont commencé à produire des effets ne revient pas à donner quitus au gouvernement et au patronat, loin s’en faut. Surtout, souligne le secrétaire national de la CFDT, Marcel Grignard, que la crise s’approfondit : le chômage augmente, la consommation marque le pas, la situation se tend dans les entreprises car la visibilité se restreint et les salariés en subissent les conséquences de manière croissante. « Gouvernement et patronat doivent rapidement mettre en œuvre les mesures déjà prises et engager les négociations et concertations pour répondre à l’ensemble des revendications » mises en commun par les huit organisations syndicales dans la déclaration du 5 janvier 2009.

« Dans ce contexte exceptionnel, les organisations syndicales s’entendent pour faire du 1er mai un nouveau temps fort de mobilisation pour peser sur le gouvernement et le patronat », déclare le communiqué intersyndical. C’est une première, FO, la CFTC et la CFE-CGC étant habituées à faire cortège à part. Le symbole n’est pas anodin. Pour Marcel Grignard, il s’agit de faire de cette fête du Travail « un temps fort syndical d’expression des salariés », mais aussi de marquer « la solidarité avec l’ensemble des salariés, en Europe et dans le monde, également percutés par la crise ».

A situation exceptionnelle, réponse exceptionnelle

D’ici là, les huit organisations appellent à organiser, courant avril, les initiatives locales nécessaires pour soutenir les salariés en conflit dans leur entreprise et à organiser la solidarité. Ensuite, c’est la réponse du gouvernement et du patronat qui conditionnera la suite des événements. L’intersyndicale a d’ores et déjà convenu de se retrouver le 27 avril pour en débattre. Et les attentes sont fortes.

« L’intersyndicale tient à rester unie, à représenter une perspective pour l’ensemble des salariés et à concrétiser des propositions pour apporter un accompagnement conjoncturel à la crise et des réponses structurelles », commente Marcel Grignard. Pour le secrétaire national, cet esprit de compromis qui anime l’intersyndicale pour répondre aux intérêts des salariés devrait inspirer le gouvernement et le patronat : « La crise n’est pas qu’un mauvais moment à passer mais doit conduire gouvernement et patronat à changer d’attitude ». Message transmis.

(mis en ligne le 31/03/2009)

Topics: AGENDA, Interco 92, La CFDT, La section des communaux de COLOMBES, Les instances paritaires (CAP-CTP-CHS), Nos salaires - notre pouvoir d'achat, Qui sommes nous? | No Comments »

Comments are closed.